circle-loader

Le Sénat a ainsi voté pour plusieurs amendements :

Le covoiturage

Les entreprises pouvaient déjà verser sans aucune charge un « forfait mobilités durables » de 400€ par an à leurs salariés utilisant le covoiturage ou le vélo. Le Sénat ajoute maintenant le droit de cumuler ce forfait avec le remboursement obligatoire des frais kilométriques en voiture ou d’une partie de l’abonnement de transports.

Selon Julien Honnard, Président de Klaxit (société de covoiturage de courte distance), ce cumul des 2 remboursements est essentiel car une grande partie des utilisateurs de covoiturage utilise aussi les transports en commun lors de leur trajet.

Le free-floating (trotinettes, scooters, vélos en libre-service sans bornes)

Les conditions d’implantations des engins en free-floating ont été renforcées.

Tout d’abord, les communes et communautés de communes ont désormais le pouvoir de régulation (pouvoir anciennement aux autorités organisatrices des transports contrôlées par les départements ou les régions). C’est-à-dire que ce sont elles qui autorisent les engins à stationner sur leurs trottoirs ou non. De plus, la loi des mobilités durcit ce pouvoir. En effet, un régime d’autorisation préalable au lancement d’un service peut être mis en place. Les sociétés de free-floating devront prouver leur respect des règles avant le lancement de leur service. Par ailleurs, les autorisations d’exploiter pourront être délivrées pour une durée limitée. Ainsi, les sociétés devront renouveler leur autorisation si elles veulent continuer leur service dans ces villes.

De plus, les communes auront aussi la possibilité de faire payer une redevance par engin et de limiter leur nombre. Par conséquent, les petites entreprises pourraient alors ne plus être rentables.

À partir de juin, ces amendements passeront à l’examen de la loi par l’Assemblée.

Les services Lyko

    Présente sur Lyon et Paris, Lyko a su se faire une place sur le marché des liaisons aéroports. Lancé en juillet 2018, le service ne cesse de faire parler de lui ! Que vous soyez un fervent adepte du covoiturage, des navettes partagées ou plutôt axé vers un service haut de gamme de VTC, n’attendez plus et faites appel à Lyko et ses différents modes de transport :

  • Le covoiturage : Le covoiturage pour l’aéroport de Lyon est économique et convivial. Vous ferez sans le moindre doute des économies sur vos trajets ville – aéroport. Grâce au système d’arrêts utilisé par Lyko, vous retrouvez votre conducteur à l’endroit le plus proche de chez vous !
  • Le VTC partagé : Un service professionnel tout en réalisant des économies c’est possible grâce aux chauffeurs privés partagés. Le principe ? Partager le même véhicule avec d’autre utilisateurs de Lyko.
  • Le VTC : Le service rapide et haut de gamme de Lyko. Commandez votre chauffeur sur notre plateforme, et le voilà en quelques minutes en bas de chez vous !
  • La Navette Partagée : En partenariat avec la société de transport Navette Lyon, Lyko vous propose un service de navette aéroport partagée au départ et à l’arrivée de l’arrêt de métro Mermoz-Pinel (Ligne D).

Comment se rendre à l’aéroport de Nice Côte d’Azur ?

1 Visitor Comment

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *